Août 2019
Êtes-vous un gestionnaire HOLA ?
Dans la majorité des entreprises, la gestion du rendement des membres de l’équipe laisse à désirer. Les méthodes de gestion doivent évoluer pour refléter la main-d’oeuvre d’aujourd’hui. Ce qui laisse peu de place à des collègues motivés.La gestion du rendement d’une équipe de collègues devrait ressembler à un dialogue continu et consultatif plutôt qu’une tâche annuelle appréhendée par les deux parties. L’utilisation du cerveau collectif est, sans contredit, plus fort que le cerveau d’un seul coéquipier. Cette gestion doit se baser sur une approche totalement différente basée sur la confiance du jugement de tous ses collègues.

HOLACRATIE !

H : humain – c’est la principale caractéristique de ce concept basé sur la consultation de tous.
O : objectifs communs – deuxième critère d’importance du concept de gestion holacratique.
L : limite – dans son rôle sans empiéter sur le rôle du prochain, demande du respect des autres en laissant la compétition de côté.
A : autonomie soit d’être capable d’utiliser son jugement, ses connaissances et son expérience pour mieux contribuer au succès de l’entreprise.
C : circonstances permettant d’évoluer selon les besoins de l’organisation.
R : rôle supporté par des membres de l’équipe possédant la capacité et la volonté de faire.
A : atteindre des résultats en équipe pour contribuer globalement au succès de l’entreprise.
T : travailler sans patron. Se faire confiance et demander l’aide de collègue, lorsque nécessaire pour résoudre une situation.
I : imbriquer chacun à l’intérieur d’un cercle pour contribuer à l’atteinte des buts fixés
E : énoncer des propositions afin de résoudre des problèmes devient le carburant de la motivation par tous les membres de l’équipe.

Un coéquipier faisant partie d’une gestion HOLACRATIQUE est continuellement motivé par l’atteinte d’objectifs communs pour l’organisation. Le travail collaboratif devient un incontournable lorsque cet outil est accepté par la majorité des membres de l’équipe.

Martin Luc Derome