Si l’on pouvait avoir une formule toute simple s’appliquant à chaque entreprise pour savoir « quand » vendre son commerce ou sa clientèle, cela serait tellement plus facile. Mais comme vous savez probablement tous, chaque situation est différente et particulière à l’entreprise mais surtout à son ou ses actionnaires.
Le premier conseil que je peux vous donner est de vendre l’entreprise lorsqu’elle est à son sommet. Et c’est cela qui fait en sorte que la majorité des gens d’affaires n’osent pas prendre la décision à ce moment : « Mais tout va tellement bien. Pourquoi vendre ? ».
N’attendez pas que les facteurs de nuisance embarquent dans l’équation car n’oubliez pas qu’aucun ne contrôle ces éléments comme la perte de santé, l’économie directement liée au marché de vos affaires (local, Provincial, Canadienne ou International), le marché primaire de l’entreprise qui évolue plus rapidement que ses dirigeants propriétaires, la compétition arrivant avec des nouveaux procédés plus à jour ou encore le manque de dynamisme des propriétaires qui ne peuvent conduire la destinée a de nouveaux sommets.
Prenez le temps de bien évaluer l’ensemble de ces éléments de nuisance ainsi que votre propre positionnement face aux nombreux défis qui attendent sans hésitation. Où êtes-vous rendu personnellement ? Où êtes-vous rendu professionnellement dans ce cheminement d’affaires que l’évolution de votre entreprise comme dans votre capacité à évoluer en gestion, dans votre capacité de leadership, dans votre capacité de développeur de marché ou encore, dans votre capacité de supporter la pression que plusieurs sous-estiment. La pression liée aux nombreux modules de gestion d’une d’entreprise est énorme : les ressources humaines, le marketing, les ventes, la comptabilité, etc. Chacun comporte son lot de problème qu’un propriétaire doit faire face quotidiennement.
Savoir quand se retirer est la preuve de jugement et d’opportunisme. Ce n’est pas une décision liée à la faiblesse ou la peur mais bien au contraire. Sortir vainqueur est beaucoup plus valorisant que sortir perdant.
Serez-vous capable d’utiliser jugement et maximiser l’opportunisme ?

Martin Luc Derome